Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

nicoducaire

nicoducaire

Cultures et societes en Egypte et dans le monde arabe - Arab and Egyptian cultures and societies


Portrait d'Omar Souleiman, possible successeur de Moubarak...

Publié par nicoducaire sur 9 Février 2009, 00:37am

Catégories : #Egypte




De nombreux analystes estiment que si Gamal (Jimmy pour les intimes) ne succède pas à son père, c'est probablement Omar Souleiman qui succèdera à Moubarak...

Portrait du personnage paru dans Alif mag:

Portrait d'un homme secret

Le 01-02-2009 par Arnaud Saint Jean


Homme clé des négociations israélo-palestiniennes, le général égyptien Omar Souleiman est de plus en plus cité dans la presse.

Depuis le début de l'offensive israélienne à Gaza et les nombreuses tentatives de médiation côté égyptien, son nom est partout : Omar Souleiman, chef tout puissant du renseignement égyptien, a un peu perdu de son secret. 

"Jusqu'en 2000, personne, sur les bords du Nil, ne savait qu'il dirigeait les services égyptiens. Comme pendant longtemps chez son ancien ennemi israélien, l'identité du titulaire du poste était tenue secrète", écrit Georges Malbrunot dans le Figaro. Multipliant les voyages en Israël, en Cisjordanie et les invitations au Caire, Omar Souleiman est sans doute l'homme qui connaît le mieux les deux parties et leurs représentants. "Si Omar Souleiman est accepté par les deux parties, c'est d'abord en raison de sa double casquette : homme du renseignement réputé, mais aussi conseiller politique écouté, et pas seulement en Égypte" écrit encore Malbrunot.

Et le journaliste de rapporter les louanges faites par le général français Philippe Rondot : "Il est de loin le plus performant de tous les chefs de services de renseignements arabes (...) Un grand travailleur, à la fois redouté et admiré dans son service, qui séduit par son esprit d'ouverture."


L’homme des missions impossibles

Mais comment Omar Souleiman a-t-il pu, dans un pays où les personnalités fortes effraient facilement le pouvoir central, devenir ce "prince de l'ombre, œil et oreilles du président Hosni Moubarak"?

Dans un article repris par le Daily Star, le patron de l'AFP au Caire, Alain Navarro, répond par quelques éléments de biographie : "En 1995, Suleiman conseilla à Moubarak d'utiliser une voiture blindée lors d'un déplacement à Addis Abeba, ce qui lui sauva la vie, lors d'un attentat islamiste qui tua son chauffeur (...) Dans les années 90, Souleiman participa aux efforts de la CIA pour combattre les islamistes en Egypte et à l'étranger (...) et devint l'homme des "missions spéciales", dont celles concernant le dossier israélo-palestinien, sur lequel ses connaissances et son autorité surpassaient celles même du ministre des affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit."

Car selon Malbrunot, "Souleiman a un atout précieux : sa longévité à la tête du contre-espionnage égyptien lui a permis de bâtir un des meilleurs réseaux d'agents dans le monde arabo-musulman. Ses limiers sont à Gaza, alors que la plupart des services occidentaux ou arabes ont déserté le territoire. Ils sont également présents dans le Golfe, ou en Irak, alors que les diplomates égyptiens ne peuvent s'y rendre, après la chute de Saddam Hussein en 2003 (...)  son sens aigu des intérêts de l'Égypte lui fait partager les mêmes ennemis que ses homologues occidentaux : l'Iran nucléaire et la pénétration chiite dans les sociétés arabes sunnites ; les filières des Frères musulmans à travers le monde ; et bien sûr la mouvance al-Qaida, avec de nombreux Égyptiens dans ses rangs, qui a déjà frappé dans le Sinaï."


Possible successeur?

"Plus jeune de 5 ans que le rais Mubarak, Suleiman pourrait en être un successeur potentiel si le scénario d'héritage dynastique du pouvoir ne se réalisait pas, selon de nombreux analystes politiques", selon Alain Navarro. D’autant que l’homme est issu de l’armée, marque de fabrique et nécessité des derniers présidents égyptiens. Mais comme le confie un diplomate à Georges Malbrunot : "Si Omar Souleiman est devenu le vrai numéro deux du régime, son atout, c'est de n'avoir jamais donné l'impression qu'il voulait faire de la politique." Bref, un homme de l'ombre qui sait ne pas faire d'ombre à son chef, conclut le journaliste.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents