Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

nicoducaire

nicoducaire

Cultures et societes en Egypte et dans le monde arabe - Arab and Egyptian cultures and societies


Le Monde: Israël multiplie les bombardements au Liban, l'aéroport de Beyrouth touché

Publié par nico sur 13 Juillet 2006, 10:22am

Catégories : #Monde Arabe

Article du Monde du 13 juillet 2006.

[Pendant ce temps là, Zidane s'explique sur son coup de boule et fait la une des journaux...]

L'aviation israélienne a effectué une quarantaine de raids au Liban durant la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 juillet. Au sud et dans le centre du pays, ces attaques ont visé des cibles du Hezbollah mais aussi des cibles civiles, comme l'aéroport de Beyrouth. Vingt-sept personnes, dont dix enfants, ont été victimes de ces bombardements, au lendemain de la capture de deux soldats israéliens par le Hezbollah. Selon une porte-parole de l'armée israélienne, ces raids ont visé des sites où le Hezbollah entrepose de "très grandes quantités d'armes et de munitions, dont des roquettes utilisées contre le territoire israélien". Elle a également confirmé que l'aviation israélienne a bombardé jeudi matin l'aéroport international de Beyrouth, car il servait au "transfert d'armes pour le Hezbollah libanais".

 

BLOCUS AÉRIEN, TERRESTRE, MARITIME

La radio militaire a pour sa part indiqué qu'"Israël impose un blocus aérien, maritime et terrestre au Liban jusqu'à nouvel ordre dans le cadre de ses opérations menées pour récupérer ses deux soldats enlevés par le Hezbollah mercredi".

"Il s'agit de faire comprendre au gouvernement libanais, en pleine saison touristique, le prix qu'il va devoir payer pour son refus de désarmer le Hezbollah", a ajouté la radio. Une source libanaise avait annoncé, un peu plus tôt, le bombardement de l'aéroport de Beyrouth. "Des obus sont tombés, l'un sur la piste 21, l'autre sur la piste orientale et deux avions qui devaient atterrir ce matin ont dû être déviés vers l'aéroport de Larnaca (Chypre)", a indiqué un employé de l'aéroport. L'aéroport international de Beyrouth a été fermé au trafic pour la première fois depuis l'invasion israélienne du Liban en 1982.

Selon un officier supérieur, d'autres aéroports libanais vont être la cible de raids israéliens, tandis que la marine va empêcher les mouvements de navires dans les ports de Saïda, Tyr, Beyrouth et Tripoli. La marine de guerre israélienne est d'ailleurs déjà entrée dans les eaux territoriales libanaises dans le cadre de ce blocus imposé par Israël sur le Liban.

La banlieue chiite de Beyrouth, dans le sud de la capitale, a également été la cible de l'aviation israélienne. Le Hezbollah a indiqué qu'un missile avait touché un immeuble abritant des locaux d'Al-Manar, sa chaîne de télévision, qui n'a pas interrompu ses émissions. Plusieurs dizaines de frappes aériennes israéliennes ont visé une douzaine de ponts, interrompant les communications téléphoniques entre Beyrouth et le sud du pays. Ces bombardements ont également endommagé le réseau routier déjà mal en point du Liban-Sud.

Le premier ministre libanais, Fouad Siniora, a assuré que son gouvernement n'avait pas été informé au préalable de l'opération du Hezbollah, ne l'approuvait pas et n'en acceptait pas la responsabilité.

TIRS DE ROQUETTE SUR LE NORD D'ISRAËL

Un religieux libanais chiite, Adel Akkache, son épouse et ses huit enfants ont été tués lors d'un raid mené par des chasseurs-bombardiers israéliens sur leur maison à Doueir, dans la région de Nabatiyé (70 km au sud-est de Beyrouth), selon la police. A Baflay, dans la région de Tyr, plus à l'ouest, sept membres d'une même famille ont été tués dans leur maison qui a été partiellement détruite par un missile tiré par un hélicoptère israélien. Des raids similaires ont fait deux morts à Baraachit, cinq à Chhour, et trois à Srifa, trois localités également situées dans la région de Tyr.

Ces morts portent à 31 tués et 56 blessés le bilan des victimes des bombardements israéliens déclenchés mercredi matin après la capture par le Hezbollah de deux soldats israéliens à la frontière entre Israël et le Liban. Ce bilan ne comporte pas les pertes du Hezbollah, qui a affirmé avoir eu un mort dans ses rangs, ni celles d'Israël, qui a annoncé la mort de huit de ses soldats. Pour sa part, Tsahal affirme avoir tué une trentaine de combattants du Hezbollah.

Le Hezbollah a répondu aux raids israéliens par des dizaines de tirs de roquette Katioucha dans le nord d'Israël, qui ont fait au moins un tué, une femme, dans la localité de Nahariya, et 14 blessés, dont un grave.

Avec AFP et Reuters

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents