Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

nicoducaire

nicoducaire

Cultures et societes en Egypte et dans le monde arabe - Arab and Egyptian cultures and societies


A la mode en Occident, la chicha dans la ligne de mire en Egypte

Publié par nico sur 14 Novembre 2006, 11:01am

Catégories : #Egypte

Si les "chicha lounges" sont à la mode en Occident, la dépendance au narguilé ou chicha gagne rapidement du terrain en Egypte et suscite l'inquiétude des responsables de la santé.

"Je la crois moins nocive pour la santé que la cigarette, parce qu'elle (la fumée) passe par l'eau avant d'être aspirée", dit une jeune touriste néerlandaise, en tirant très fort sur le tuyau de sa chicha dans le bazar de Khan Khalili, au Caire. Le sac renfermant chicha et tabac à la saveur de pomme est devenu le souvenir obligé rapporté par de nombreux touristes d'Egypte.

Les experts du domaine de la santé tentent de briser cette image inoffensive de la pipe orientale, munie d'un long tuyau communiquant avec un flacon d'eau aromatisée que la fumée traverse avant d'arriver à la bouche du fumeur.

"Il ne s'agit pas seulement d'une mode à l'étranger, elle devient aussi de plus en plus populaire dans la région", déclare Fatima al-Awwa, du bureau régional de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"Le problème de la chicha a longtemps été ignoré mais la réalité est étonnante", ajoute ce médecin responsable de l'Initiative sans tabac.

"Une heure de chicha équivaut à entre 100 et 200 cigarettes", affirme Mme Awwa à l'AFP, expliquant que pour la même quantité de nicotine, la chicha expose les fumeurs à une plus grande quantité de fumée que les cigarettes.

Une étude de l'OMS révèle que le fumeur de narguilé est exposé à de plus importantes quantités de nicotine, de monoxyde de carbone et d'autres toxines que le fumeur de cigarettes.

L'étude souligne que la force nécessaire pour aspirer l'air à travers le tuyau permet à la fumée de pénétrer plus profondément dans les poumons.

Une étude égyptienne, menée par l'ancien ministre de la Santé Awad Tag-Eddine, rend également le narguilé responsable du retour de la tuberculose en Egypte, l'un des pays les plus touchés par le tabagisme au monde.

"Une moyenne de 2,5% du revenu du foyer est dépensée en tabac en Egypte, plus que les sommes allouées à la santé et aux loisirs", déclare Mme Awwa.

Sur le mur de son bureau, est accrochée une fatwa de l'ex-mufti d'Egypte, affirmant que fumer est contraire à l'islam.

Le ministre de la Santé, Hatem al-Gabali, s'est déclaré inquiet de l'impact de cette mode. Un projet de loi sera soumis lors de la nouvelle session du parlement pour imposer une nouvelle taxe de 10% sur le tabac, a-t-il affirmé à l'AFP.

"Les Egyptiens consomment 20 millions de cigarettes par jour. Il n'y a pas de chiffres précis pour la chicha mais elle est devenue une tendance", selon M. Gabali.

"La nouvelle taxe devrait engendrer 800 millions de livres égyptiennes, qui iront aux assurances médicales", a-t-il précisé.

Mme Awwa souligne l'absence de règles de production du tabac pour chicha, contrairement aux cigarettes.

Plutôt qu'une dépendance, fumer la chicha est perçu comme l'occasion pour les fumeurs de bavarder pendant des heures, chez eux ou dans les cafés, en se passant le tuyau.

Autrefois passe-temps des hommes issus des classes modestes, fumer la chicha est devenu un phénomène de mode, largement adopté par les jeunes Egyptiennes.

"Les femmes qui fument des cigarettes sont mal perçues en Egypte, mais la chicha, c'est amusant et je ne la crois pas nocive", estime Hoda, jeune femme voilée de 20 ans, en tirant sur sa chicha dans un café à la mode offrant du tabac au goût de melon ou de cappuccino.

Le nom chicha est une déformation du mot hachich, la consommation de cette drogue étant l'usage initial de cet instrument.

Au café Zahret Strand, au centre du Caire, la campagne anti-tabac égyptienne ne semble pas avoir d'impact.

Mohamed, veuf de 61 ans élégamment vêtu, vient fumer deux chichas chaque soir. "Je suis certain que c'est mauvais pour la santé, mais c'est mon cadeau de la journée", dit-il. "Si la chicha ne me tue pas, autre chose le fera. C'est à Dieu d'en décider".

www.jeuneafrique.com

Commenter cet article

chicha 14/02/2012 12:27


Qu'est-ce que vous appelez exactement des "chichas longues"?

Suzanne 14/11/2006 13:34

Effectivement le narguilé est plus nocif que la cigarette car sa fumée va dans les moindre coins des poumons... mais c'est tellement bon! en même temps, avec une bonne hygiène de vie, on peut toujours pallier ses effets... et puis, la chute est assez vrai: si ce n'est pas cela qui nous tue ce sera autre chose.
Alors, au passage, combien de narguilé as-tu fumé?

nico 14/11/2006 20:26

lol... Quelques uns! mais jamais des entiers! ;-)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents