Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

nicoducaire

nicoducaire

Cultures et societes en Egypte et dans le monde arabe - Arab and Egyptian cultures and societies


Liban: à qui profite le crime?

Publié par nico sur 22 Novembre 2006, 11:40am

Catégories : #Monde Arabe

On le sait; un ministre anti-syrien a été assassiné hier au Liban, pour la quatrième fois en 2 ans. Au delà de la barbarie de ce geste, et de la dénonciation internationale -légitime- dont il fait l'objet, une question se pose: à qui profite le crime?? autrement dit, qui a commandité cet assassinat?

Plusieurs pistes sont évoquées, et cela à donné lieu à une discussion mouvementée hier au sein de ma colloc: alors que la Syrie est accusée plus ou moins directement par la presse internationale et de nombreux gouvernements, la piste du Hezbollah est également avancée, et, de manière plus marginale, Israël. Examinons les différentes possibilités:

- tout d'abord, la plus évidente, celle qui s'impose le plus immédiatement à nos esprits: la Syrie. Gemayel faisait partie de la majorité antisyrienne du gouvernement libanais, et, par cet assassinat, la Syrie aurait pu vouloir signifier qu'elle n'entendait pas accepter une indépendance complète du Liban, et la constitution d'un gouvernement indépendant et démocratique dans ce pays. De plus, la Syrie apparaît comme la responsable de l'assassinat de Rafic Hariri l'année passée... En cas de déstabilisation du Liban, la Syrie apparaîtrait par ailleurs comme un partenaire privilégié pour rétablir le calme dans la région, et cela lui fournirait une excuse pour réoccuper ce pays...D'un autre côté, la Syrie s'est désormais retirée du Liban, et est dans une phase de "désisolement" au niveau international: reprise des relations diplomatiques avec l'Irak, rapprochement du camp occidental, notamment américain et anglais... Dans ce cadre, on pourrait se demander quel est l'intérêt de la Syrie à promouvoir ce type d'action au moment même où elle commence à réintégrer la communauté internationale?

- une autre possibilité: le Hezbollah. Le Liban traverse actuellement une crise politique grave, marquée notamment par la démission de 6 ministres prosyriens appartenant aux partis shiites Hezbollah et Amal, au moment même où est mis sur place un tribunal international pour juger les assassins de Rafic Hariri. De plus, on sait que le Hezbollah considère le gouvernement comme illégitime et a appelé ses sympathisants à se préparer afin de renverser le gouvernement actuel (avec la démission de 6 ministres, plus la mort de Gemayel, il ne manque plus que la démission ou la mort de deux membres du gouvernement pour que celui-ci soit renversé). De plus, le Hezbollah étant actuellement le groupe le plus puissant au Liban, il est clair qu'une guerre civile ou une déstabilisation du pays lui permettrait de prendre le pouvoir par la force. D'un autre côté, le Hezbollah a également appelé à l'organisation de prochaines élections législatives, et bénéficie d'un prestige très grand suite à la guerre de ceté été, et il n'a donc pas forcément besoin de recourir à un coup de force...

- enfin, une autre hypothèse moins souvent avancée mais pas forcément moins crédible: Israël. Celui ci n'a pas trop digéré l'échec relatif de la guerre de cet été, et sa décrédibilisation au sein de la communauté internationale (rapports d'ONG sur les armes utilisées, contestation en interne, etc...). Une déstabilisation du Liban lui permettrait donc de se réengager dans ce pays, ayant cette fois une meilleure excuse que la fois précédente. Surtout qu'Israel n'est jamais véritablement sorti du Liban, comme le montrent les tensions récentes entre l'armée francaise engagée dans la FINUL et l'armée israélienne. De plus, cela permet de détourner l'opinion publique internationale de ce qui se passe aujourd'hui dans la bande de Gaza (même scénario que cet été: pendant qu'il menait sa guerre au Liban, au moins personne ne s'intéressait à la Palestine). D'un autre côté, Israël a déjà fort à faire, en interne, entre les différentes oppositions qui voient le jour sur la stratégie militaire qui semble un peu obscure, et sur la scène internationale, il doit gérer les contestations croissantes liées au massacre de Beit Hanoun des semaines passées, et il aurait peut être plutôt intérêt à jouer profil bas ( même si ce n'est pas le cas de toute facon)...

Les suppositions vont bon train, souhaitons en tout cas que le peuple libanais resserre les rangs et évite de retomber dans une guerre civile, il a déjà assez souffert.... Il est évident également que ce pays ne pourra jamais vraiment établir un Etat libre et démocratique tant que les puissances régionales (Syrie, Iran via le hezbollah, Israël...) voudront ce mêler de ses affaires...

Commenter cet article

atekor 22/11/2006 14:49

L'hypothèse Israël me paraît hautement tirée par les cheveux.Je pense au contraire qu'il a tout intérêt à ce qu'un gouvernement fort et jouissant d'un soutient populaire s'installe à Beyrouth et garantisse des frontières sûres, ou au moins, une main mise et une responsabilité totale par le gouvernement Libanais des faits d'armes à son encontre.

Suzanne 22/11/2006 13:39

tu permet que je pompe ton article pour le mettre sur mon blog en commentaire? ou tu le fais pour élever un pe ule débat qui agite (hahahaà mon blog?

nico 22/11/2006 23:02

bien sur tu peux, du moment que tu cites tes sources ;-)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents