Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

nicoducaire

nicoducaire

Cultures et societes en Egypte et dans le monde arabe - Arab and Egyptian cultures and societies


La revolution syrienne s'exporte!

Publié par Le Jura Libertaire sur 4 Février 2012, 21:06pm

Catégories : #Monde Arabe

Lu sur le Jura Libertaire:

 

Caire : l’ambassade de Syrie saccagée

 

 

Des dizaines d’opposants au régime du président Bachar al-Assad ont envahi l’ambassade de Syrie au Caire à l’aube, saccageant le bâtiment et mettant le feu au rez-de-chaussée.

 

Une cinquantaine de personnes, pour la plupart des Syriens, ont fait irruption dans les locaux de l’ambassade située dans le quartier de Garden City vers 3 heures locales (2h à Paris). Après avoir arraché la grille d’entrée, ils ont saccagé l’intérieur du bâtiment puis mis le feu à plusieurs pièces au rez-de-chaussée. Les traces de l’incendie étaient visibles sur les murs calcinés et du verre brisé jonchait le sol, selon un journaliste de l’AFP sur place. Le mobilier a été détruit et les ordinateurs cassés.

Samedi matin, des policiers égyptiens avaient été déployés pour protéger l’ambassade. Des opposants avaient déjà attaqué la mission diplomatique syrienne la semaine dernière, avant d’être repoussés par les forces de sécurité égyptiennes.

Des militants syriens ont fait état dans la nuit d’un « massacre » à Homs, dans le centre de la Syrie, parlant de plus de 200 morts civils dans des bombardements de l’armée. Damas a démenti avoir bombardé Homs, disant que les civils avaient été tués par des bandes armées.

Leur presse (AFP, 4 février 2012)

 

 

Koweït : des Syriens attaquent leur ambassade, 40 personnes arrêtées

 

Les autorités koweïtiennes ont procédé samedi à une quarantaine d’arrestations quand des centaines de Syriens et de militants koweïtiens en colère ont pris d’assaut l’ambassade de Syrie à Koweït, a annoncé une source au sein des services de sécurité.

 

Cette source a précisé à l’AFP qu’au moins deux Koweïtiens figuraient parmi les personnes interpellées, en majorité syriennes.

Le militant koweïtien Abdelaziz al-Mutairi figure parmi les personnes arrêtées, ont rapporté ses proches sur Twitter.

Un groupe d’expatriés syriens a pris d’assaut l’ambassade de Syrie au Koweït, retiré le drapeau et endommagé certains services dans la chancellerie, a indiqué dans un communiqué le ministère de l’Intérieur.

Les agents de sécurité de l’ambassade ont tiré des coups de feu d’avertissement mais les manifestants ont pris d’assaut l’ambassade, ajoute le ministère faisant état de blessés parmi les agents de sécurité.

Plus tôt dans la matinée, des militants koweïtiens ont fait état de tirs en l’air par les gardes de l’ambassade pour disperser les protestataires.

L’association koweïtienne des droits de l’Homme, une ONG, a indiqué sur son compte Twitter qu’au moins deux manifestants avaient été blessés dans un mouvement de foule qui a suivi ces tirs.

L’ambassadeur et les membres du personnel de la chancellerie sont sortis indemnes, selon le ministère de l’Intérieur.

Le ministère koweïtien des Affaires étrangères a vivement déploré l’incident, qui viole les lois du pays et des chartes internationales.

Le député islamiste Oussama Munawer, nouvellement élu, a appelé dans un communiqué à la libération immédiate des personnes arrêtées.

Des militants koweïtiens ont appelé à une autre manifestation devant l’ambassade plus tard dans la journée.

L’incident a eu lieu après que des Syriens et des militants koweïtiens eurent appelé sur Twitter à un rassemblement à la sortie de la prière musulmane de l’aube, à la suite d’informations de militants syriens sur un massacre perpétré dans la nuit à Homs.

Le député koweïtien et président du Parlement arabe (basé au Caire), Ali al-Deqbasi, a annoncé dans un communiqué qu’il allait demander l’expulsion des ambassadeurs syriens en poste dans les pays arabes.

La poursuite des violences prouve l’incapacité de la Ligue arabe à protéger les peuples arabes, a-t-il ajouté.

Il a critiqué la Russie pour avoir lâché les peuples arabes en tentant de bloquer les efforts internationaux pour sauver le peuple syrien, et appelé les Arabes à être prudents dans leurs relations avec la Russie.

Malgré plus de dix mois de révolte contre le régime syrien et des milliers de morts selon les militants, le Conseil de sécurité de l’ONU a été incapable jusqu’ici d’adopter une résolution sur la Syrie, notamment en raison de l’opposition de la Russie.

Quelque 100.000 ressortissants syriens vivent au Koweït.

Leur presse (AFP, 4 février 2012)

 

 

Lu sur Le Monde:

 

En Libye, l'opposition syrienne prend le contrôle de l'ambassade

 
 

L'opposition syrienne a pris le contrôle de l'ambassade de Syrie à Tripoli, samedi 4 février, sans rencontrer de résistance. Le Conseil national de transition (CNT) libyen a annoncé en octobre reconnaître le CNS comme "seul gouvernement légitime en Syrie" et ordonné la fermeture de l'ambassade de Syrie à Tripoli.
 

 

"Demain, nous allons officiellement prendre la direction des opérations, une fois quelques papiers signés. La prise de contrôle a été pacifique. Il n'y avait personne dans l'ambassade quand nous sommes entrés", a expliqué Anas Al-Khaled, membre du CNS.

"Après ce qu'il s'est passé à Homs, il fallait prendre le contrôle de l'ambassade", a insisté Anas Al-Khaled, en référence au bombardement qui a fait plus de 230 morts selon l'opposition dans la nuit de vendredi à samedi dans cette ville rebelle encerclée par les forces du régime.

 

LA TUNISIE ROMPT AVEC LE RÉGIME D'ASSAD

La Tunisie a annoncé, samedi, qu'elle s'apprête à expulser l'ambassadeur de Syrie et qu'elle "se désengage de toute reconnaissance du régime au pouvoir en Syrie". Cette annonce intervient "à la suite des bombardements qui ont fait plus de 200 martyrs" et des centaines de blessés dans la ville de Homs, à la veille des célébrations de la fête du Mouled (commémorant la naissance du prophète Mahomet), a ajouté la présidence tunisienne.

Plusieurs dizaines de Syriens et de Tunisiens - parmi lesquels des islamistes radicaux - ont manifesté devant l'ambassade de Syrie réclamant le départ de Bachar al-Assad. La Tunisie avait accueilli en décembre le premier congrès du Conseil national syrien (CNS). Elle participe à la mission d'observation de la Ligue arabe en Syrie déployée le 26 décembre pour surveiller l'application d'un premier plan de sortie de crise dont aucun point n'a été respecté.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents